· 

Voie Lactée - Le Ciel Amérindien

Pour la plupart des Amérindiens d'Amérique du Nord, la Voie lactée est une allée céleste que peuvent emprunter les âmes des morts...

Selon les mythes amérindiens racontant les origines de la Voie Lactée, le récit de la création des Navajos (peuple amérindien d'Amérique du Nord) met en scène deux figures : Coyote (qui passe pour apporter la mort) et le Dieu Noir (inventeur du feu) 

 

Coyote est une figure clé de la mythologie Navajo, et de toutes les figures de la mythologie Navajo, Coyote (Mąʼii) est la plus contradictoire. C'est une silhouette sombre qui peut être drôle ou effrayante. Le coyote est avide, vaniteux, insensé, rusé et fait parfois preuve d'une certaine puissance. Il sert à tester les limites des possibilités et de l'ordre.

  

Le filou, Ma'ii ou Coyote, est souvent crédité d'avoir généré le chaos, créant ainsi un ordre plus vaste dans l'univers. Une histoire va dans ce sens : Il y a longtemps, les êtres saints créaient des formes de constellation précises à partir de cristaux, qui étaient des étoiles. Hashch'éshjhiní, le Dieu Noir, plaçait soigneusement chaque étoile avec un but et un emplacement dans les ténèbres supérieures, que nous appelons le ciel. Il a créé Náhookòs Bi'kà' (le Guerrier - Constellation de la Grande Ourse) et sa femme Náhookòs Bi'áád (constellation de Cassiopée).

 

Il a ensuite placé Dilyéhé (le groupe de sept jeunes garçons espiègles - les Pléiades). Dilyéhé est une constellation importante pour  le peuple Navajo. Il est dit "ne laisse pas Dilyéhé te voir planter tes graines". Ce commentaire fait référence à la disparition des Pléiades à l'horizon ouest le soir de mai et à leur réapparition sous forme de montée hélicoïdale le matin dans la dernière partie de juin ou la première partie de juillet. Si les graines de maïs sont semées trop tôt, elles seront détruites par un gel tardif. Si elles sont plantées trop tard, le maïs ne mûrira pas avant les premières gelées d'automne. Ainsi, le cycle saisonnier des Pléiades était d'une importance vitale.

 

Hashch'éshjhiní, le Dieu Noir, plaça également Átse' Ets'óz. Les Navajos ajoutent une autre facette à l'image mondiale d'Orion en tant que grand chasseur. La constellation est représentée par Átsé Ets'óz, un jeune homme dans la fleur de l'âge. Il porte un arc et des flèches et est un guerrier protégeant son peuple.

 

L'étoile polaire, appelée Náhookòs Bikò', le feu central, représente le feu central d'un hogan, une maison Navajo.

Cette étoile ne bouge jamais et assure ainsi la stabilité du foyer cosmique. La constellation est la lumière centrale et le feu éternel qui apporte le confort à la maison. Il représente également la conscience humaine. Cette étoile fournit la relation qui unit les deux autres constellations de Náhookòs en une seule.

L'étoile donne la centralité, l'équilibre et l'orientation à toutes les autres étoiles du ciel. Il fournit une stabilité dynamique au sein du processus cosmique en tant qu'étoile qui semble stationnaire et non errante.

Tous les chants cérémoniels des Navajos commencent par Náhookòs Bikò‘.

 

Très vite, Coyote est arrivé et a demandé ce qu'ils faisaient. Dans de nombreuses histoires, la curiosité du Coyote lui cause des ennuis. Les êtres saints ont répondu qu'ils créaient de l'ordre et de la lumière dans le ciel. Coyote a été immédiatement enthousiaste et a proposé de participer. Il lui a été autorisé de retirer des cristaux du sac en peau de daim et à les positionner dans le ciel. Il a placé une étoile au sud et s'est exclamé, "ce sera mon étoile, l'étoile du coyote", la nommant après lui, Ma'ii Bizò'.  Cette étoile est Canopus, qui de la terre Navajo semble être directement au sud sur l'horizon. Le trajet visible de Canopus est de très courte durée car sa position est plein sud. Il sort et descend dans un chemin semi-circulaire, comme on l'observe depuis le pays Navajo. On peut l'apercevoir depuis les terres navajos fin décembre autour du solstice d'hiver, vers minuit.

 

Comme la pose des cristaux prenait trop de temps à son goût,  il s'impatienta rapidement. Dès que personne ne regardait, il a saisi le sac de cristaux et l'a lancé haut dans le ciel. Tous les cristaux restants ont volé hors du sac dans toutes les directions. Il n'y avait plus de précision dans le placement et la dénomination des étoiles. C'est, disent les Navajos, pourquoi il y a tant d'étoiles sans nom et l'apparition de la Voie Lactée

 

Dans une autre version de l'histoire, le Dieu Noir a fait exprès la Voie lactée. Les Navajo croient qu'il fournit un chemin pour les esprits voyageant entre le ciel et la terre, chaque petite étoile étant une empreinte de pas.

 

Yikáísdáhá, ce qui attend l'aube, est lié au processus annuel de la Voie lactée. L'émergence de la pré-aube est déterminée par la position de la Voie lactée qui change avec les nuits, les mois et les saisons.

Yikáísdáhá peut être vécu par l'émergence cyclique complète de la Voie lactée aux premières heures de la mi-janvier. C'est à ce moment que le cercle complet de la Voie lactée s'aligne avec l'horizon. Ainsi, une personne peut observer la totalité de la Voie lactée dans toutes les directions, car elle se trouve à l'horizon en cercle.

La Voie lactée est représentée dans les peintures au sable Navajo comme une ligne hachurée, indiquant les changements de sa position dans le ciel nocturne, d'un côté à l'autre.

 

 

Source: Navajo Skies

 

 

Cet article a été rédigé par le Chasseur PP.

Écrire commentaire

Commentaires: 0